1) Un mot clé : je n’y arrive pas …. ENCORE.
Petite astuce donnée par une bénévole qui peut paraître toute bête et qui pourtant est extrêmement astucieuse.

2) Le constat : Combien de fois entendons nous les enfants dire je n’y arrive pas, de toute façon, je suis nul. Par ces termes, ils se renforcent dans le sentiment de ne pas être bon. Par ailleurs, il est plus facile de jeter l’éponge que de se confronter à la difficulté. Dans ces moments, l’adulte est parfois démuni et répond automatiquement par un comportement faisant appel à de l’obéissance plus qu’à de la réflexion, ce qui n’aide en rien l’enfant sur l’estime de lui même.

3) Les solutions :
– Répéter : Lorsque l’enfant nous dit : je n’y arrive pas….l’adulte rajoute “encore”. Je n’y arrive pas encore. A force de répétition, cela invite l’enfant à penser que rien n’est inscrit dans le marbre et qu’il peut s’améliorer.
– Encourager : On encourage ainsi ses effort mais aussi sa patience.

Résultat

Grâce à ces solutions, nous arrivons à une dédramatisation de l’erreur et de l’échec, nous arrivons à voir qu’au fur et à mesure, l’épanouissement et la confiance en soi grandissent au sein des enfants et enfin, nous sommes fiers que de simples paroles, un simple mot puissent autant jouer un rôle important, afin que peu à peu une confiance en eux s’instaure.

Que dire de plus ? Nous ne le savons pas, enfin….pas encore !

Points forts : confiance en soi valorisation

Publié par Photo du profil de mombouffesdunord